Roger Edgar Gillet est né à Paris en 1924.
Se consacre à la gravure, puis à la peinture, abstraite dans un premier temps.
Première exposition personnelle en 1953, à Paris. Reçoit le prix Fénéon en 1954 et le prix Catherwood en 1955 qui lui permet de voyager quelques mois aux États-Unis. Le regard du cardinal Fernando Nino de Guevara du Greco au Metropolitan Museum le trouble et il rentre à Paris avec le sentiment qu’il doit retrouver cette présence dans sa peinture.

Exposition personnelle en 1956 à la galerie Ariel, puis longue collaboration avec la galerie de France qui expose aussi Hartung, Manessier, Music, Pignon, Soulages, Alechinsky, Maryan. Exposition à New York en 1961. La galerie de France défend activement ses artistes : Gillet expose en Europe et entre au comité de sélection du Salon de Mai en 57.

Sa peinture quitte progressivement l’abstraction, évoquant un monde animal imaginaire. Il peint ensuite ses premiers portraits, avec des personnages suggérés, puis plus expressionnistes : Marilyn, le tiers Monde, la fête chez Pollak. Il se rend à Cuba en 1967 et participe à la réalisation d‘une fresque collective à la Havane avec ses amis : Adami, Bitran, Rebeyrolle, Messagier… Il expose en Italie, à Munich et à Bruxelles à la Galerie Stéphane Janssen

Il travaille par séries : les Épousailles des nains, les Bigotes, Les Juges, les Musiciens. Il expose avec le sculpteur Eugène Dodeigne au Musée Galliéra à Paris en 1971.
Il poursuit sa recherche sur les personnages et en parallèle aborde de nouveaux thèmes : Villes, Prisons et Palais, Natures mortes…

Rétrospective au Centre National des Arts Plastiques à Paris en 1987. Il entreprend la série des Mutants (peintures et sculptures) qui évolue vers la Marche des Oubliés, grands tableaux évoquant le bicentenaire de la révolution et exposés par la Galerie Ariel à la FIAC en 1989, Stéphane Janssen organise deux expositions aux USA : Musée de l’université d’Oklahoma et au Centre des Arts de Scottsdale (1990)

Il peint des paysages maritimes qui, sous le titre « Tempêtes et Bateaux Ivres », sont présentés à la FIAC en 1994 par la Galerie Ariel.

En 2002, deux expositions personnelles présentent les années abstraites : 10 tableaux majeurs des années 50 à La Galerie Ariel et Figures Voilées à la Galerie Guigon qui, en 2003 à Art Paris présente sous le titre « la grande dérision » les œuvres des années 70 et suivantes.
Il décède en Octobre 2004.

Les œuvres de ce peintre majeur de la seconde moitié du vingtième siècle sont présentes dans de nombreux musées des beaux-arts et musées d’art moderne. En France, à Lille, Paris, Rennes, Rouen, Saint-Rémy de Provence, Sens… Et à l’étranger, en Belgique (Bruxelles, Mons), Macédoine (Skopje), Norvège (Oslo),Brésil (Sao Paulo)…


ROGER-EDGAR GILLET - "Portrait" Huile sur toile - 92 x 73 cmPortrait - Huile sur toile - 92 x 73 cm     ROGER-EDGAR GILLET - "Mimi" Huile sur toile - 1967 - 73 x 60 cmMimi - Huile sur toile - 1967 - 73 x 60 cm

ROGER-EDGAR GILLET -  "Composition" Huile sur toile - 1992 - 50 x 73 cmComposition - Huile sur toile - 1992 - 50 x 73 cm     ROGER-EDGAR GILLET -  "Composition" Papier marouflé sur toile - 1989 - 69 x 98 cmComposition - Papier marouflé sur toile - 1989 - 69 x 98 cm